Synopsis
Bref historique de la maison Normant frères
Au décès du chef de la maison en 1849, René Hippolyte, son frère prend seul les commandes de l’entreprise. Le ministre de l’Agriculture, du Commerce et des Travaux Publics, Jean-Baptiste Dumas, à l’occasion d'un voyage en Sologne en novembre 1850, se rend à Romorantin où il visite les installations de la manufacture Normant. En décembre suivant, les autorités décernent la Légion d'honneur à René Hippolyte Normant. Depuis, il n’a de cesse de porter au plus haut la renommée de sa maison, rivalisant avec les plus grands établissements d’Elbeuf et du Nord de la France. La maison Normant a des succursales à Paris, Angers, Châteauroux, Toulouse et à Elbeuf où elle produit également ; d’ailleurs, la famille y envoie ses enfants pour apprendre la direction d’entreprise. René Hippolyte Normant rachète en 1859 l’usine des Guéraides située à Lanthenay et la grande maison du faubourg Saint-Roch qui appartiennent à ses neveux, les fils d’Augustin Normant (1789-1876), moyennant 100 000 francs. Ce dernier, qui préférait œuvrer seul au début de l'association de ses frères et avait fondé sa propre manufacture, leur avait transmis son affaire, après bien des déboires, en 1851. Un quatrième site de production intègre ainsi une entreprise Normant frères agrandie. A partir de ce moment, René Hippolyte Normant modernise fortement la manufacture restée encore équipée d'anciennes machines françaises et qui doit faire face à une concurrence accrue. Par exemple, en 1862 il installe à Saint-Roch une grande usine à gaz hydrogène pour l’éclairage de l’ensemble des ateliers, commandée à E. Nelon et G. Lecoq, constructeurs d'usines à gaz demeurant à Charenton. La manufacture emploie plus de 2 000 personnes ; elle fait vivre Romorantin et ses environs. A partir de 1865, la maison Normant fournit l'Empire français en étoffes de laine nécessaires à l'habillement des troupes de terre et de mer. Elle remporte des récompenses lors des expositions universelles (1855, 1867). Parallèlement à cette bonne fortune, René Hippolyte Normant se constitue un patrimoine foncier gigantesque en achetant de vastes domaines agricoles situés en Sologne et Berry dans les années 1850 et 60*. Féru d’agronomie, il modernise continuellement ses propriétés (défrichements, acquisitions de communaux, marnage, installation d’une distillerie de jus de betteraves et de topinambours selon le procédé Champonnois, etc.). Il assoit sa famille parmi les grandes dynasties patronales du pays. * Citons, à titre d'exemples parmi d'autres acquisitions : en 1852-53, les domaines du Grand et du Petit Grange Neuve, représentant plus de 722 hectares situés sur Brion et les communes environnantes dans le département de l'Indre ; la terre de la Garenne, réunissant 550 hectares sur les communes de Nohant et Graçay dans le département du Cher ; en 1863, la propriété de la Prévostière s'étendant sur 650 hectares sur les communes de Gièvres et Villefranche, voisines de Romorantin.
Accueil Sites amis Auteur Synopsis Biographies Lieux Documents ContactLa manufacture Normant : une aventure industrielle unique en Sologne
Hippolyte Normant II : entre fortune et difficultés (1920-1951)
Une enfance et une jeunesse chaotique (jusqu'en 1815)
Une belle réussite familiale (jusqu'en 1849)
Les débuts de l'association fraternelle (jusque vers 1825)
Une lente agonie (jusqu'en 1969)
Apports & survivances : un héritage méconnu et mal géré
Sources
Une nouvelle génération de frères Normant (jusqu'en 1889)
Benjamin Normant, un grand modernisateur (jusqu'en 1920)
Hippolyte Normant, un grand patron (jusqu'en 1867)
Copyright Décembre 2010
Auteur : Laurent LEROY - Design by : Live On Web Communication
Mentions légales. Droit d’auteur et droits de propriété Le site www.histoirenormantromorantin.com constitue une œuvre dont Laurent LEROY est l’auteur au sens des articles L111-1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. Les photographies, textes, dessins, graphismes ainsi que toutes œuvres intégrées dans le contenu du site sont propriété de Laurent LEROY ou de tiers ayant autorisé à les utiliser. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, dudit site et des œuvres qui y sont reproduits sont autorisés sous réserve qu’elles soient strictement réservées à un usage personnel excluant tout usage à des fins publicitaires et/ou commerciales et/ou d’informations et/ou qu’elles soient conformes aux dispositions de l’article L122-5 du Code de la propriété intellectuelle. A l’exception des dispositions ci-dessus, toute reproduction, représentation, utilisation ou modification, par quelque procédé que ce soit, de tout ou partie du site, de tout ou partie des différentes œuvres qui le composent, sans avoir obtenu l’autorisation préalable de Laurent LEROY, est strictement interdite et constitue un délit de contrefaçon sanctionné par les articles L335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.