Synopsis
Bref historique de la maison Normant frères
Au tournant du siècle, il reconstruit la majeure partie de l'entreprise en concentrant la production dans la seule usine du faubourg Saint-Roch. Il fait alors édifier, entre autres, une grande salle de métiers à tisser, bâtie selon le procédé innovant Hennebique, et pour accéder au site une porte d’entrée monumentale, à l'image des grandes maisons textiles du Nord de la France. L’usine, bâtie sur plus de 9 hectares, est alors à la pointe de la modernité. L'entreprise entre dans ce nouveau siècle confiante en son avenir. Elle compense la relative faiblesse des salaires par une politique paternaliste assez poussée et fort ancienne : entretien d’une école dénommée « école Lionel Normant » (à l’origine la salle d’asile fondée par Antoine Normant en 1835), création d’une société de secours mutuel, constitution d’un parc de logements ouvriers, etc. Pendant la Première Guerre mondiale, l 'usine fonctionne à plein régime, produisant notamment des draps bleu d'uniforme pour les armées. L ’entreprise abrite des machines rapatriées de Reims : l'industrie du peignage, particulièrement florissante dans le Nord de la France, est ruinée ou tombée entre les mains de l'ennemi ; seules les peigneuses du Peignage Jonathan Holden, sauvées in extremis des tranchées de Reims, sont remontées dans divers bâtiments de la manufacture Normant frères. Les machines sont alors exploitées en participation entre l'industriel Benjamin Normant et la Société Anonyme Peignage Jonathan Holden. Au sortir de la guerre, en 1919, Normant rachète les machines pour une somme forfaitaire de 200 000 francs afin d'exploiter à son compte les peigneuses Holden qui ainsi, restent définitivement installées à Romorantin. La maison Normant est alors à sa plus belle expansion : entreprise centenaire, elle parait inébranlable.
Accueil Sites amis Auteur Synopsis Biographies Lieux Documents ContactLa manufacture Normant : une aventure industrielle unique en Sologne
Hippolyte Normant II : entre fortune et difficultés (1920-1951)
Une enfance et une jeunesse chaotique (jusqu'en 1815)
Une belle réussite familiale (jusqu'en 1849)
Les débuts de l'association fraternelle (jusque vers 1825)
Une lente agonie (jusqu'en 1969)
Apports & survivances : un héritage méconnu et mal géré
Sources
Une nouvelle génération de frères Normant (jusqu'en 1889)
Benjamin Normant, un grand modernisateur (jusqu'en 1920)
Hippolyte Normant, un grand patron (jusqu'en 1867)
Copyright Décembre 2010
Auteur : Laurent LEROY - Design by : Live On Web Communication
Mentions légales. Droit d’auteur et droits de propriété Le site www.histoirenormantromorantin.com constitue une œuvre dont Laurent LEROY est l’auteur au sens des articles L111-1 et suivants du Code de la propriété intellectuelle. Les photographies, textes, dessins, graphismes ainsi que toutes œuvres intégrées dans le contenu du site sont propriété de Laurent LEROY ou de tiers ayant autorisé à les utiliser. Les reproductions, sur un support papier ou informatique, dudit site et des œuvres qui y sont reproduits sont autorisés sous réserve qu’elles soient strictement réservées à un usage personnel excluant tout usage à des fins publicitaires et/ou commerciales et/ou d’informations et/ou qu’elles soient conformes aux dispositions de l’article L122-5 du Code de la propriété intellectuelle. A l’exception des dispositions ci-dessus, toute reproduction, représentation, utilisation ou modification, par quelque procédé que ce soit, de tout ou partie du site, de tout ou partie des différentes œuvres qui le composent, sans avoir obtenu l’autorisation préalable de Laurent LEROY, est strictement interdite et constitue un délit de contrefaçon sanctionné par les articles L335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.